A la UNE

Décidément, l’Etat malien peine à trouver ses marques et à se hisser à la hauteur de ses responsabilités à l’égard des populations placés sous sa protection et de la communauté internationale.
L’initiative du Premier ministre, Moussa Mara, de se rendre à Kidal, malgré les avis exprimés sur l’opportunité de cette visite, relevait d’un manque total de sens politique. Il faut dire que le Président de la République malienne en personne déclarait auparavant qu’il ne négocierait pas, alors que le MNLA (Mouvement Nationale de Libération de l’Azawad), le HCUA (Haut conseil pour l'unité de l'Azawad) et le MAA (Mouvement arabe de l'Azawad attendaient depuis des mois que le nouveau gouvernement se décide enfin à reprendre le cours de ces négociations comme le prévoient les accords de Ouagadougou de juin 2013. Il s’agit de la seule voie possible pour décider de manière durable de l’avenir des rapports entre le Mali et l’Azawad.
26 mai - 22:16
Les combats entre milices rivales ont forcé les pompiers à quitter le site ce lundi 28 juillet. AFP/MAHMUD TURKIA
Les autorités libyennes ont mis en garde CE lundi contre une «catastrophe» dans la capitale après avoir échoué à maîtriser un incendie ravageant un immense dépôt de stockage d'hydrocarbures, au milieu de combats entre milices rivales, qui font fuir les ressortissants étrangers. Au moins 97...
28 juil 2014
Une image est parfois plus éloquente que mille discours (Photo/MNLA)
 La feuille de l’impasse imprenable !!! 
 
Du temps, de l’énergie, des moyens et une armada de négociateurs pour poser une feuille e route menant déjà à une impasse imprenable, c’est le principal résultat de la phase initiale de dialogue menée au pas de charge par l’Algérie du 16 au 24 juillet...
28 juil 2014
Période couverte par le rapport : Janvier 2012- Juillet 2014.
Rappel du contexte
Depuis le rattachement de l’Azawad et ses populations à l’Etat malien indépendant sous le nom de Mali en 1960, l’Etat malien s’est constamment livré dans l’impunité totale et dans le silence absolu aux violations...
28 juil 2014
Un soldat français sur le site du crash du vol AH5017, le 26 juillet 2014, dans la région de Gossi, à l'ouest de Gao.
L'enquête est toujours en cours pour déterminer les causes de la catastrophe aérienne du vol AH5017. L'avion avait disparu des radars, jeudi 24 juillet au matin, 50 minutes après avoir décollé de Ouagadougou au Burkina Faso. Il faisait route vers Alger. A son bord : 118 personnes, dont 54 Français...
28 juil 2014
Abdoulaye Diop, ministre des Affaires étrangères et de l'Intégration africaine du Mali, le 16 juin 2014 à Alger.
Les deux parties ont aussi signé une "feuille de route" ayant pour objet "la mise en place d'un cadre pour des négociations de paix pour permettre l'émergence d'une solution globale et négociée", selon un document consulté par l'AFP.
25 juil 2014

Pages

S'abonner à Flux de la page d'accueil