A la une

A la une

Il est d’abord essentiel de rappeler que c’est le non-respect par l’Etat malien des précédents accords conclus avec l’Azawad depuis les années 1990 et l’état d’abandon à la pauvreté et aux trafics en tous genres dans lequel ont été laissées les régions du « nord-Mali », qui ont provoqué la révolte des populations de l’Azawad et qui les ont conduites à créer le Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA). Ce dernier, composé de citoyens-combattants a très vite conquis tous les territoires de l’Azawad et s’apprêtait à instaurer la « République de l’Azawad » au nord du fleuve Niger.
14 mai - 21:03
Au moins six civils, dont un employé d'une ONG, ont été tués jeudi lors d'affrontements entre les séparatistes touaregs de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) et des miliciens pro-gouvernementaux dans le nord du Mali.
22 mai 2015
Des soldats maliens en patrouille à Kidal, en juillet 2013. © Kenzo Tribouillard/AFP
Les combats ont éclaté jeudi 21 au matin dans la localité de Tin Hama, à une cinquantaine de kilomètres d'Ansongo, dans le nord-est du Mali. Ils ont opposé les rebelles de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) à l'armée malienne et au Gatia, une milice touarègue pro-gouvernementale.
22 mai 2015
Paris - Deux des principaux chefs jihadistes au Sahel, dont l'un avait revendiqué l'assassinat de journalistes français de la radio RFI en 2013, ont été tués dans le nord du Mali par les forces spéciales françaises, a annoncé mercredi le gouvernement français.
21 mai 2015
Le gouvernement malien serait prêt à ouvrir des discussions sur les points de réserve de la Coordination des mouvements de l’Azawad, si elle signait l’accord du 15 mai. De quoi s’agit-il ?
20 mai 2015